Mamoudou Gassama, le héros, Emmanuel Macron et le remplacisme global.

Dans l'univers du faussel, du réel faux, où tant de choses et d'évènements sont forgés, mis en scène à des fins de propagande et de dissimulation, il n'est pas possible de se prononcer aujourd'hui avec certitude sur l'absolue véracité des évènements qui ont conduit, apparemment, au sauvetage d'un enfant de quatre ans suspendu au balcon d'un immeuble parisien.

Le sauveteur, un clandestin malien nommé Mamoudou Gassama, est de toute façon remarquablement agile ; et, selon toute vraisemblance, si les images ne nous abusent pas, c'est un héros aussi généreux que courageux, qui mérite toute notre admiration et notre infinie gratitude.

M. Mamoudou Gassama a été aussitôt reçu par le chef de l'État : il va être naturalisé et engagé dans le corps des Pompiers de Paris selon son vœu. On ne peut pas ne pas remarquer à cette occasion que nombre d'actes d'héroïsme, accomplis en France par des indigènes, ne font pas l'objet de tant de publicité et d'expression médiatique de reconnaissance.
D'innombrables actes délictueux ou criminels, d'autre part, commis, eux, par des clandestins ou des immigrés, sont eux aussi gardés sous le boisseau.

N'attirent les projecteurs donc, il est facile de le constater, que les gestes soigneusement choisis qui vont dans le sens du régime remplaciste, des immigrationnistes et autres tenants du changement de peuple. En montant en épingle cet épisode-là et pas d'autres, Emmanuel Macron et le complexe médiatico-politique dont il est le visage et le nom laissent clairement paraître leur profond désir : lever tous les obstacles à la substitution ethnique, légitimer à toute force le Grand Remplacement, accélérer encore les rythmes de production de la MHI, la Matière Humaine Indifférenciée, également étalable partout.



Eux non pas été reçu par macron

Le 8, dans les Deux-Sèvres, Vincent sauve ses voisins, une famille de six enfants, victime d'un incendie en pleine nuit.
Le 12, dans le Rhône, Nicolas sauve une grand-mère et sa petite-fille de 3 ans en se jetant dans la Saône.
Le 18, en Gironde, Julien, 22 ans, plonge dans la Dordogne pour sauver une femme de la noyade.
Le 24, dans l'Aveyron, Arnaud, 26 ans, sauve un bébé de 7 mois emporté par les flots d'une inondation.
Le 24, dans la Dordogne, Véronique sauve sa voisine de 85 ans en train de se noyer dans un bassin.
Le 30, toujours dans la Dordogne, un habitant de Terrasson sauve de la noyade l'un des voleurs de sa voiture.

Février 2018
Le 2, dans le Tarn, trois policiers sauvent un homme de 60 ans dans l'incendie de son immeuble.
Le 5, dans la Dordogne, Julien, policier municipal, sauve un chien de la noyade au péril de sa vie.
Le 10, toujours dans la Dordogne, Thierry sauve un octogénaire coincé dans sa voiture au fond de l'Isle.
Le 18, dans le Loiret, Stéphane, Catherine, Quentin et Luc, policiers municipaux, sauvent une jeune fille de la noyade.
Le 23, dans le Morbihan, Frédéric et Bruno, deux maires, sauvent de la noyade un homme en hypothermie.
Le 24, en Loire-Atlantique, les pompiers sauvent un jeune emporté par le courant de la Loire.
Le 8, dans le Calvados, la Marine nationale sauve un couple de la noyade dans une mer à 7°C.
Le 10, dans le Finistère, les pompiers sauvent un homme âgé et son chien de l'incendie de leur immeuble.
Le 11, dans l'Aude, Brice, 20 ans, sauve sa grand-mère de 80 ans des flammes de sa maison.
Le 14, en Côte-d'Or, Sylvie, 53 ans, se jette à l'eau pour sauver un enfant entraîné par le courant.
Le 14, en Haute-Corse, un légionnaire du 2e REP sauve de la noyade un enfant emporté par le courant.

Le 14 toujours, en Indre-et-Loire, une adolescente sauve ses petits frère et sœur des flammes de leur appartement.
Le 16, dans le Nord, les sapeurs-pompiers sauvent un homme suicidaire de la noyade dans la Scarpe.
Le 19, dans le Pas-de-Calais, la Marine nationale sauve de la noyade un pêcheur encerclé par la marée.

Avril 2018
Le 13, dans le Nord, les policiers sauvent une femme handicapée de son appartement en flammes.
Le 14, en Haute-Garonne, un habitant se jette dans la Garonne pour sauver un chien de la noyade.
Le 15, dans les Yvelines, Alexandre, gardien de la paix, sauve une dame de 92 ans de la noyade.
Le 25, dans le Nord, Souwan-Chun Defontaine, 13 ans, sauve la vie de son ami poignardé en pleine rue.
Le 28, en Moselle, René, pompier volontaire depuis 27 ans, sauve sa voisine des flammes de sa maison.
Le 29, en Charente-Maritime, deux plongeurs de la Sécurité Civile sauvent une famille de la noyade.
Le 30, en Haute-Garonne, des policiers sauvent de la noyade deux hommes suicidaires en moins de 24h.

Mai 2018
Le 2, dans la Somme, Hervé sauve un jeune homme de 17 ans des flammes de sa maison.
Le 4, dans le Rhône, un policier sauve de la noyade une personne suicidaire.
Le 7, en Charente, des policiers sauvent de la noyade trois Afghans « demandeurs d'asile ».
Le 10, dans le Gard, un gendarme sauve une femme de la noyade en se jetant dans le Gardon.
Le 10, en Meurthe-et-Moselle, une passante sauve une femme handicapée tombée à l'eau en fauteuil roulant.
Le 10 toujours, dans le Morbihan, Matthew et Benjamin, deux adolescents, sauvent de la noyade un septuagénaire.
Le 11, dans l'Oise, deux policiers sauvent de la noyade un homme tombé d'un pont.
Le 20, à La Réunion, Stéphane sauve trois personnes de la noyade dans une zone infestée de requins.
Le 21, en Dordogne, Cyril, agriculteur, se jette à l'eau pour sauver un quinquagénaire de la noyade.
Le 23, dans les Alpes-Maritimes, deux policiers sauvent une dame âgée, bloquée dans son appartement en feu.