Biographie du général Christian Piquemal




Général de corps d'armée (ER) né le 17 décembre 1940 à Huos (Haute-Garonne)


Formation et diplômes
- Prémilitaire para en 1958-59 Versailles
- St Cyrien promotion Vercors 1960-1962
- Breveté para en 1961 (Brevet n° 183 303) et moniteur para 1967 : 830 sauts au total
- Ingénieur SUPELEC 1972
- Ingénieur en génie Atomique 1973
- Breveté de l'Enseignement Militaire Supérieur 1974 (Ecole de guerre)
- Breveté du Centre des Hautes Etudes Militaires (CHEM) et auditeur à l'Institut des Hautes Etudes de la Défense nationale (IHEDN) 1988-89


Parcours militaire 1960 – 1999

- Fantassin métropolitain : 15 ans de Légion et 8 ans troupes aéroportées ayant servi au 2e REP de 1963 à 1969 en Algérie (Bou Sfer) et Calvi et au 9e RCP à Toulouse et Nouvelle-Calédonie
- Chef de section et officier adjoint au 2e REP 1963-1969 plus entraineur et compétiteur équipe pentathlon niveau national et international
- Commandant de compagnie au 9e RCP Toulouse 1974-76
- Chef du bureau des prévisions radiologiques à Mururoa et Villacoublay à la Direction des Centres d'Expérimentations Nucléaires 1976-80
- Commandant en second 4e Etranger 1980-82 à Castelnaudary
- Officier traitant à l'Inspection de l'Infanterie 1982-85.
- Chef de corps 3e Etranger Kourou en Guyane 1985-87
- Professeur à l'Ecole de guerre 1987-1988
- Stagiaire au Centre des Hautes Etudes Militaires (CHEM) en 1988-89
- Membre du Cabinet du Premier ministre de 1989 à 1992
- Général adjoint opérations à la région militaire de Marseille de 1992 à 1994
- Général Commandant de la Légion étrangère de 1994 à fin 99
- Missions en Bosnie (Sarajevo), Arabie Saoudite et Tchad.
- Commandeur de l'ONM, Officier de la Légion d'Honneur, Médaille d'or de la Jeunesse et des sports, Commandeur de l'ordre de Malte, Commandeur de l'ordre des Comores, Légionnaire d'Honneur de la Légion espagnole.


Parcours civil 2000 à 2018

Plusieurs activités majeures ont occupé ou occupent son temps :
1/ De 2001 à 2008 : Conseiller municipal à Aubagne et conseiller communautaire à la communauté d'agglomération du pays d'Aubagne (13 communes) chargé des finances et de la commission d'appels d'offre.
2/ De 2002 à 2007, Président d'un groupe de réflexion et d'études sur le pays d'Aubagne (CREPA), sorte de "Think tank" de 150 membres, chargé de réfléchir et traiter des problèmes et questions de société et de proposer des solutions concrètes sur le territoire de 12 communes autour d'Aubagne.
3/ De mai 2004 à fin mai 2014, Président national de l'Union Nationale des Parachutistes (UNP), association d'utilité publique comprenant 11000 membres ayant son siège à Paris et composée de 125 sections sur l'hexagone, les DOM/TOM et l'Etranger.
4/ De octobre 2011 à février 2016, Membre du comité exécutif de la Fondation général Bigeard (12 administrateurs) sous l'égide de la Fondation de France.
5/ Actuel président du Cercle de Citoyens-Patriotes depuis mars 2015, association apolitique, il est interpellé à Calais par la police, le 6 février 2016, au cours d'une manifestation interdite par la préfecture.
6/ Après avoir été relaxé par le Tribunal de Grande instance de Boulogne sur mer le 25 mai 2016, il sera radié des cadres de l'armée pour manquement au devoir de réserve par décret du 23 aout 2016 signé du Président de la République. Cette décision constitue un désaveu grave du pouvoir judiciaire par le pouvoir administratif.
Suite à cette décision humiliante et vexatoire, jugée arbitraire, injuste et disproportionnée, prise par une autorité politique partiale, il entreprend en octobre 2016, une procédure de recours devant le Conseil d'Etat.
7/ Ce recours a été rejeté par le Conseil d'Etat, le 23 septembre 2017. Le Conseil d'Etat ayant décidé d'apporter par un communiqué une publicité spéciale autour de cette décision, éminemment politique, empreinte de contradictions, qui ne prend pas la peine de répondre à ses arguments, ou de justifier les raisons pour lesquelles il les écarte, il a décidé de défendre son honneur par la voie d'un communiqué de presse, en se réservant la possibilité d'obtenir la reconnaissance de ses droits devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH)
8/ Il a déposé un recours devant la Cour Européenne des Droits de l''homme (CEDH) début mars 2018.