Aimez-vous cette page?

LETTRE OUVERTE DE Christian PIQUEMAL A MONSIEUR Arnaud LAGARDERE


Le dimanche 21 octobre 2018


Monsieur,

​Dans quelques jours ce sera pour la troisième année, la tragique commémoration de l'horreur du Bataclan à laquelle s'est ajoutée l'immense provocation de la programmation de Médine Zaouiche qui aurait dû se produire avant hier et hier si beaucoup de Français représentés par 100 signataires, dont j'ai l'humble honneur de faire partie, ne s'étaient mobilisés bien qu'injuriés par les médias dont beaucoup sont vos employés…

Votre silence pendant ce combat de quatre mois a été vécu comme un outrage de plus et pour M. Patrick Jardin en particulier, qui a perdu sa fille Nathalie au Bataclan, assassinée à 31 ans, employée en tant qu'ingénieur du son dans votre établissement, acquis à cette date maudite et symbolique du 11 septembre 2015…

Olivier Poubelle, votre directeur artistique, sorbonnard et officier des Arts et des lettres a brillé quant à lui par ses propos outranciers qui vous ont, il faut le dire, déconsidéré aux yeux de l'opinion publique surtout que votre silence n'a pas semblé prendre la mesure de l'outrage et des blessures rouvertes. Lui non plus n'a pas daigné répondre au courrier de Patrick Jardin et a osé déclarer qu'il répondrait "d'une fesse distraite" aux doléances douloureuses des familles en deuil et des Français en résistance complète contre une si odieuse programmation ! Des rumeurs ont circulé quant à la démission d'Olivier Poubelle mais il n'en a rien été…Cette démission est toujours vivement attendue…

Cette situation choquante sans garde-fou a décidé, par conséquent, un certain nombre de Français à se rassembler en une fondation pour obtenir un mémorial pour les martyrs du Bataclan. Doit-on vous rappeler que des enfants sont devenus orphelins suite à ce massacre sans qu'on sache s'ils sont devenus pupilles de la Nation ?

La lumière avant tout sur le Bataclan doit être faite : c'est l'autre exigence du Mémorial. Oui en toute franchise nous espérons que l'enquête puisse répondre à cette question cruciale : votre amitié déclarée pour le Qatar (en même temps votre actionnaire privilégié) n'a-t-elle pas surexposé les spectateurs du Bataclan ? Ont-ils été les victimes collatérales d'un conflit extérieur se déplaçant sur notre sol en raison des alliances économiques et géopolitiques avec le Qatar ?

Il y a même au sein de l'Assemblée Nationale une sorte de club d'amitié entre les deux Etats, sans que le Français ne sache vraiment qui pilote ce Qatar sorti de nulle part … C'est pourquoi Monsieur Lagardère vous n'êtes pas un patron anodin pour les Français déterminés à faire la lumière sur les crimes contre l'humanité perpétrés au Bataclan, que l'Etat Français ne semble pas pressé de faire enregistrer comme tels pour l'action mémorielle.

Nous vous demandons par conséquent de devenir par le biais de votre fondation un mécène important du Mémorial Bataclan. Juste une plaque sur le mur du Bataclan, ce n'est pas suffisant ! Nous espérons que vous en conviendrez…

Beaucoup de Français estiment que le Bataclan est devenu un Oradour sur Glane du 21 -ème siècle, ce que j'ai déclaré moi aussi, en tant que parrain du projet du Mémorial Bataclan, à la conférence de Lunel le 1er septembre où j'ai pris soin d'inviter M. Patrick Jardin qui a pu lire la lettre qu' il vous avait adressée restée lettre morte, à l'instar de celle adresse à la ministre de la culture, incapable de comprendre les priorités dans l'affaire Médine Zaouiche.

Il n'en reste pas moins que le Bataclan n'est plus désormais au premier chef un lieu de culture, il est le cadre avant tout d'une scène de guerre effroyable comme vous l'avez déclaré au Parisien. Reprenons vos propos :
"C'est vraiment l'horreur absolue, c'est un champ de guerre. (…) On ne m'a pas permis de tout voir parce que c'est vraiment encore plus horrible qu'on peut l'imaginer. J'imagine aujourd'hui la tristesse et la solitude de toutes les familles. Leur vie a basculé comme ça en un instant, c'est absolument effrayant", avez-vous ajouté. M. Lagardère a tenu à se rendre sur place "dès que possible" pour "montrer (…) à la fois la solidarité, la tristesse et surtout le soutien de tout le groupe, non seulement évidemment aux familles des victimes, aux proches et puis à toutes les équipes du Bataclan qui étaient là et qui ont fait un travail très compliqué, très dur".

Que vous est-il arrivé entre temps ? Voyant nos autorités s'enfoncer dans le déni de guerre, vous n'avez pas jugé bon d'œuvrer pour la vérité ? Croyez-vous que les murs du Bataclan vont s'arrêter de hurler parce que vous allez laisser se produire des spectacles répondant au crime par la violence et la haine en toute impunité sous l'escroquerie de la liberté artistique ? Devenons tous artistes alors ! Non les murs ne finiront pas de gémir jusqu'à vous hanter quoique vous fassiez.

Dans votre message en tant que Président de la Fondation Lagardère, fondée par votre défunt père, vous voulez vous engager pour la promotion de la culture arabe (on comprend le poids de vos actionnaires en plus de votre propre engagement). Vous estimez vouloir œuvrer "pour une démarche citoyenne agissant pour l'avenir". Vous voulez œuvrer pour le respect de la diversité des cultures mais ne convient-il pas d'œuvrer pour celle de notre pays aussi, pays de liberté et de droits ?

Nous vous invitons donc à une réflexion sur la nécessité d'arrêter l'exploitation du Bataclan et d'en faire le siège du Mémorial Bataclan ainsi que le centre National des victimes sacrifiées depuis plusieurs années dans notre pays sans que justice soit faite et que l'ennemi ne soit nommé.

Nous vous offrons l'opportunité d'être à la Hauteur de l'Histoire de notre pays pour les générations à venir. Par avance, nous vous en remercions.

Veuillez agréer Monsieur l'expression de ma détermiNATION.

CHRISTIAN PIQUEMAL,
Président du Cercle de Citoyens Patriotes et Parrain du Mémorial Bataclan