Allocution Jeanne 8 mai 2018 Montpellier

Ayant contribué plus que tout autre à la naissance du sentiment national et du patriotisme en France, le personnage de Jeanne d'Arc demeure celui d'une héroïne nationale dont le souvenir est honoré comme tel tous les ans le 8 mai, jour anniversaire de la délivrance d'Orléans, qui a été également choisi par l'Église pour célébrer la sainte, tardivement béatifiée en 1909 et canonisée en 1920.

De cette héroïne singulière restent quatre images fortes : la rencontre de Chinon avec Charles VII, la libération d'Orléans, la journée éclatante du sacre du roi à Reims et la fin tragique sur le bûcher le 29 mai 1431 alors qu'elle n'avait que 19 ans. A l'époque, dans cette France déchirée, coupée en deux, agitée par une guerre sans fin qui l'oppose au royaume d'Angleterre, Jeanne a su rassembler la France pour la défendre, la sauver de l'occupation et la tyrannie anglaise dans un élan admirable et surnaturel. Depuis deux siècles, l'histoire de Jeanne devient un thème politique : la gauche ne croit guère à "ses voix", mais est séduite par cette figure de jeune fille issue du peuple qui a eu raison contre les élites ; la droite, elle, insiste sur la foi de Jeanne d'Arc, sur l'aide providentielle dont bénéficie la France en temps de péril, et en fait l'incarnation même du patriotisme.

Jeanne, permettez-moi à présent, avec déférence et admiration, de me tourner vers vous et de vous exprimer notre reconnaissance. Jeanne vous incarnez la jeunesse, le sceau de l'Espérance et de la délivrance, vous demeurez, aujourd'hui encore, l'image forte de la résistance perpétuelle à l'oppresseur. Vous avez libéré Orléans. Vous avez tout fait pour secourir vos compatriotes exsangues, affamés qui attendaient un secours ultime et vous êtes venue dans la magnificence de votre jeunesse déterminée.

Certes votre combat n'aurait pas été possible sans vos compagnons d'armes en particulier le Chevalier La Hire, cet homme de guerre au caractère forgé dans le feu des batailles qui, après votre capture, s’approche de Rouen en 1431 pour tenter de vous délivrer. Fidèle parmi les fidèles, ces dernières paroles à son confesseur ont été : "Tous les jours de ma vie, j'ai fait ce qu'un chevalier fait. Pour le reste j'ai fait ce que j'ai pu".

Simplement tout aguerri et expérimenté qu’il était, il a su, Jeanne, plier genoux en terre devant votre cœur et votre mission. En effet, ce n’est pas tous les jours qu’une toute jeune fille du Peuple sauve son pays guidée par des voix surnaturelles et en particulier celle de l'Archange Saint Michel, depuis Patron de notre pays. Votre combat Jeanne préfigure le lien Armée Nation développé plusieurs siècles après votre existence.

Oui, ce V de la victoire du 8 mai qui traverse le temps est celui de vos bras tendus vers le ciel qui demeurent la force des vraies valeurs : V comme vertu, V comme volonté, V comme vérité.

Vous nous rappelez à travers le temps qui nous sommes, vous dont le Père était respecté pour ces valeurs si françaises, vous dont le village natal posé sur la ligne de front, fidèle à la France, refusant le joug anglais, a été bercé aux douces chansons de France, aussi douces que cette "Meuse Endormeuse" la maison de votre Père. Combien de prières au cours des âges les Français, venus des quatre coins du pays, ont-ils fait dans la petite Église à côté de votre maison ? Oui, cette église emplie de vos prières, garde la mémoire de votre première Communion, immortalisant cette chaîne d'amour de la France à travers l'espace et le temps. Jeanne, votre village natal est une des étapes des villes johanniques. Soyons-nous aussi un cœur Johannique, prêt à donner notre vie pour cette France qu’on martyrise, qu’on viole et qu’on assassine peu à peu.

Jeanne vous êtes née fille, vous avez dû couper vos beaux cheveux pour aller à la guerre car une fille ne pouvait se trouver en tenue d'homme et au combat, mais vous incarnez le courage des Femmes Françaises qu’on retrouve de façon si résolue dans les yeux des Femmes de la première Guerre Mondiale, des Résistantes de la seconde. Jeanne, vous êtes celle qui rappelle que la France ne sera jamais prisonnière des rituels, des normes, des partis, du carcan oligarchique. Jeanne, vous êtes celle qui incarne la véritable souveraineté du Peuple, vous qui fûtes Reine quelques instants par la triple donation. Jehanne montrez-nous en ce 8 mai la voie du véritable engagement. Il se résume en une expression qui définit ce qu’est l’amour de son pays : "Tant qu'on n’a pas tout donné, on n'a rien donné" magnifique propos de Georges Guynemer, l'as des as de la première guerre mondiale.

Oui, Jehanne vous avez tout donné ! C’est pourquoi, deuxième patronne de la France, vous êtes incontestablement la Patronne du Peuple Français qui va devoir se battre farouchement pour sa survie et sa liberté et qui pour l’instant dort dans une léthargie profonde et insoutenable ...

Jehanne levons-nous et repassons par la Lorraine avec nos sabots et notre hymne national ancestral. Aidez-nous à revendiquer ce que nous sommes : un Peuple de combattants où les mots Justice et Équité ne sont pas des trompe "l'œil". Jehanne si vous étiez encore de ce monde, vous iriez chercher toutes ces jeunes filles et ces jeunes hommes endormis dans un consumérisme mortel, inconscients du danger mortel qui nous guette pour la plus décisive des batailles de France.

Vous briseriez les cadenas qui ont verrouillé leurs esprits à coup de repentance, administrée tragiquement dès le berceau par ce système effrayant où les médias, les lois et l'éducation lient leurs forces pour inculquer à nos enfants la honte d'être Français, la détestation d'être soi et de défendre les valeurs de nos pays en les manipulant pour qu'ils les rejettent. Jeanne vous qui avez été éduquée dans un village qui avait les yeux rivés sur la France, vous trouveriez ces mots emplis d'amour de la terre de France pour décloisonner leurs esprits. Vous leur donneriez la force de secouer le joug de cette servitude de corruption de l'âme, de l'esprit et du corps.

Dans ce système effroyable qui broie les consciences et l'intelligence, vous leur montreriez l’issue qui passe par la levée de nos étendards et l'idéal. Vous les arracheriez au suicide, aux addictions qui détruisent cette jeunesse naufragée sciemment par des scélérats. Vous briseriez leur solitude mortelle pour les faire revenir dans l'enceinte protectrice du véritable foyer, dans les bras protecteurs de la Patrie. Vous les rendriez à eux-mêmes, avec fermeté et compassion, eux dont le système tue sciemment dès le berceau l'âme de toutes les Jehanne et La Hire d'aujourd'hui afin qu'il ne prenne à aucun l'envie de sonner le tocsin et que leur rébellion se tourne contre la France. Mais vous Jeanne vous conjureriez le poison distillé dans leur âme par cette force surnaturelle du véritable Amour et de la Vérité. Vous leur donneriez la véritable instruction, le commandement suprême : aime ton pays comme toi-même!

Jeanne, du haut de votre jeunesse martyrisée et éternelle, protégez nos enfants. Bientôt, l'école obligatoire à trois ans avec le ballet funeste de vaccins assassins et un endoctrinement intensifié anéantiront notre liberté. Cette liberté devenue un leurre! Oui Jeanne, la véritable liberté c'est celle que vous nous criez à travers le temps, c'est le courage de donner sa vie pour son pays et ses valeurs que vous incarnez pour l'éternité. Alors Jeanne aidez-nous à reprendre la route de tous les Orléans de France... Oui, Jeanne, sous votre bannière, le Peuple Français doit redevenir cet océan tumultueux et indomptable qui a fait l'admiration du monde. Oui Jeanne, à votre image, nous n'accepterons jamais de redevenir des serfs. Jamais, le peuple de France ne se mettra à genoux excepté pour prêter serment d'allégeance aux valeurs éternelles de la France, Phare du Monde. Alors Force et Honneur à ceux et celles, toutes générations confondues, qui osent se lever pour brandir nos étendards alors que d'autres les brûlent, les dénaturent ou les foulent aux pieds.

Jeanne, en dépit des polémiques accrochons-nous à cette Croix de Lorraine symbolisant jeunes et vieux unis d'un seul cœur pour défendre cette terre aux mille et mille clochers... Jeanne, Jeanne, la France se meurt. Elle vous crie "Au secours". Elle a besoin de vous, de votre héroïsme, de votre exemple. Peuple de France, avec l'aide de Jeanne réveille-toi !

Jeanne, la France vit une immense tragédie car son identité est en péril. Elle risque d'en mourir ! Jeanne, la France vous appelle, vous supplie !

Avec votre soutien, votre foi, partout menons le combat, afin de la sauver ! Alors Debout les Patriotes ! Car c'est Debout que l'on écrit l'histoire ! Et pour toujours ! Vive Jeanne d'Arc ! Vive la France !

Christian PIQUEMAL Président du CCP

Ecoutons la voix du Peuple Français